Accueil  > Taïwan - Introduction

Autres Langues

Taïwan - Introduction

Contents extracted from the comprehensive atlas of international trade by Export Entreprises

Introduction

Capitale :: Taipei
Superficie :: km2
Densité :: /km2
Population des Taipei (6.753), Kaohsiung (2.960), Taichung (2.700), Tainan (785)
Langues: Chinois mandarin.
Les autres langues parlées: Langue officielle : chinois mandarin, bien que le Min Nan Hua taiwanais (dialecte du sud de Fujian) et le Hakka (langue indigène) soient beaucoup parlés.
La langue des affaires: Anglais
Origines ethniques :: Taiwanais (Hakka compris) 84%, Chinois du continent 14%, indigènes 2%.
Les croyances: En ce qui concerne les croyances religieuses, Taiwan est extrêmement diversifiée, avec la pratique du bouddhisme, du taoïsme, du christianisme, mormonisme, église de l'unification (Moon), islam, hindouisme ainsi que des sectes natives comme Yiguandao et d'autres.
Les codes internationaux:
Pour appeler depuis: 2
Pour appeler vers: +886
Suffixe internet :: .tw
Nature de l'Etat ::
Pour tous les aspects pratiques, cela fait un demi-siècle que Taiwan est indépendant, mais la Chine considère qu'il fait partie de son territoire et veut réunifier l'île avec le reste du pays. Légalement, la plupart des nations et les Nations-Unies elles-mêmes reconnaissent la position du gouvernement chinois, à savoir que Taiwan est une province de la Chine. Cependant, dans la réalité, Taiwan (nom officiel : République de Chine) est une république indépendante basée sur une démocratie parlementaire avec une forme semi-présidentielle de gouvernement.
Niveau de développement ::
Economie à revenu élevé, marché financier émergent
Leader mondial dans la production de produits de haute technologie

La conjoncture économique

Après cinq décennies de gestion économique solide, Taïwan est passée du statut d'île agricole pauvre à celui de puissance économique leader dans la production de marchandises de haute technologie. Taïwan a une économie capitaliste dynamique dans laquelle le contrôle des investissements et du commerce international par les autorités diminue graduellement. Structurellement très exposée à l'évolution de l'économie mondiale (les exportation comptant pour les deux tiers du PIB), l'île subit le ralentissement économique de ses partenaires commerciaux, notamment de la zone euro et des Etats-Unis. La croissance a été limitée à 2,1% en 2013, essentiellement soutenue par l'augmentation de la demande intérieure. Elle devrait s'élever autour de 3,2% en 2014 avec la reprise des exportations consécutive à la reprise de la demande mondiale.

L'économie taïwanaise subit les conséquences d'un contexte international défavorable, notamment aux Etats-Unis et en Europe. En septembre 2013, l'île a néanmoins battu son record en exportant pour 7,8 milliards USD de produits, confirmant son statut de leader mondial pour les produits électroniques. Le président Ma Ying-jeou réélu en 2012, a annoncé les priorités de son second mandat : réduire les inégalités sociales, créer des emplois, promouvoir l'innovation et assurer une plus grande participation de Taïwan dans l'intégration économique régionale. Pour la sixième année consécutive, le budget restera expansionniste en 2014. Le premier poste est la sécurité sociale (plus d'1/5 des dépenses), suivi de l'éducation, la science et la culture (environ 1/5 des dépenses), puis la défense. La priorité reste le financement des projets publics, l'équilibre budgétaire étant secondaire. Alors que les revenus seront en baisse, le déficit budgétaire sera financé par de nouveaux emprunts et l'émission de nouvelles obligations. A plus long terme, le pays sera confronté aux problèmes du vieillissement de sa population, de la faiblesse de son taux de natalité, de son isolement diplomatique et de l'érosion de sa compétitivité commerciale.

Le taux de chômage, qui a frôlé les 6% en 2009, est redescendu autour de 4% et devrait continuer de baisser.

Principaux secteurs industriels

Le secteur de l'agriculture ne contribue que très modestement au PNB et emploie environ 5% de la population active. Les principales récoltes de Taïwan sont le riz, la canne à sucre, les fruits et les légumes. Les ressources naturelles de Taïwan sont limitées et les terres cultivées le sont très intensément.

Le secteur secondaire compte pour une part importante du PNB. Bien que les industries traditionnelles comme le fer et l'acier, les produits chimiques et la mécanique comptent pour près de la moitié de la production industrielle, les nouvelles industries sont les plus dynamiques. Taïwan est l'un des fournisseurs les plus importants au monde de semi-conducteurs, d'ordinateurs et de téléphones portables. C'est aussi le plus grand fournisseur d'écrans pour ordinateurs.

Les services contribuent à près de 70% du PIB et emploient un peu moins de 60% de la population active.
Le pays, qui doit faire face à la relocalisation continue des industries demandant une main-d'oeuvre nombreuse vers des pays où celle-ci coûte moins cher (en particulier la Chine), devra compter sur de nouvelles transformations pour passer à une économie basée sur des technologies plus avancées et orientées vers les services.

Le commerce extérieur

Le commerce international est le moteur de la croissance taiwanaise, celui-ci représentant plus de 140% du PIB (moyenne 2010-2012). L'économie de Taiwan est très orientée à l'exportation, si bien qu'elle dépend d'un régime ouvert au niveau du commerce international et reste vulnérable aux baisses de niveau de l'économie mondiale. Le secteur de l'électronique est le secteur d'exportation industrielle le plus important et c'est aussi celui qui reçoit le plus d'investissements américains. Taiwan, en tant qu'économie indépendante, est devenue membre de l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC) sous le nom de Territoire douanier distinct de Taiwan, Penghu, Kinmen et Matsu (Taipei chinois) en janvier 2002. Les principaux partenaires d'exportation de Taiwan sont la Chine, Hong Kong, les USA et le Japon. L'île a signé un traité de libre échange avec la Nouvelle Zélande et Singapour, et poursuit son rapprochement avec la Chine, un accord de libéralisation entre les deux rives étant en attente de ratification par le Parlement. Pour plus d'informations, vous pouvez consulter le site de COMTRADE.

L'île enregistre une balance commerciale structurellement excédentaire. En 2013, Taiwan a à nouveau enregistré un excédent commercial record (35,54 milliards USD), sous l'effet d'une hausse des exportations et d'une baisse des importations.

IDE

Taïwan était une destination privilégiée des investissements directs étrangers (IDE), l'île bénéficiant d'une croissance forte soutenue par le dynamisme de la région, d'une population à fort pouvoir d'achat, et d'une économie à fort contenu technologique. Cependant, depuis ces dernières années, le pouvoir d'attraction de Taïwan est en baisse constante. Entre 2011 et 2013, le pays a connu des flux sortants nets de l'ordre de 35 milliards USD, principalement en faveur de la Chine. Les flux d'IDE restent parmi les plus bas de la région. Les activités spéculatives, la hausse des prix de l'immobilier, les lourdeurs administratives et la rigidité du cadre législatif sont autant de freins à l'investissement. La crise économique mondiale puis la crise de la zone euro et les difficultés de l'économie américaine ont impacté négativement les flux d'IDE. Cependant, l'Accord-cadre de coopération économique (ECFA) signé avec la Chine continentale en 2010 a amélioré le climat d'investissement de Taiwan.

Copyright © 2016 Export Entreprises SA, Inc. All Rights Reserved.
Commentaires &Notes (0)
If you are a human, do not fill in this field.
Cliquez sur les étoiles pour donner une note.
   Les commentaires sont limités à 1 000 caractères

Discussion